#WeAreNinkasi
Mer. 28 Oct. 2020

Comment les sorcières ont inventé la bière ?

Pas de sorcières, pas de bières !

Au Ninkasi, on le dit depuis toujours : la bière c’est une histoire de femmes ! De la déesse sumérienne de la bière aux brasseuses du XXIe siècle en passant par les « Alewives » du Moyen-Âge, le savoir-faire féminin est invaincu, sans jamais se faire mousser. Aujourd’hui sur le blog, Lysanne, notre ambassadrice bière et whisky, vous raconte une histoire mêlant déesses et sorcières et vous embarque dans un voyage à travers le temps, à dos de balai !

La bière & ses divinités

Ce sujet on l’a sur le cœur depuis toujours ! En même temps, notre petit nom c’est Ninkasi, la déesse sumérienne de la bière. D’ailleurs la plus ancienne recette de bière vient d’un hymne qui a été écrit rien que pour elle. Ils savaient courtiser à l’époque. Et se mettre bien aussi car la bière était consommée tous les jours et brassée pour des cérémonies religieuses !

Dans toutes les civilisations, que ce soit en Egypte, en Mésopotamie, en Scandinavie, chez les Celtes et même chez les Incas, la bière était un symbole féminin de fécondité, de moisson et de renouveau. Les égyptiens vénéraient Tenenet, la déesse de la bière, la mythologie slave et balte mentionne Raugutiene, la protectrice du breuvage, et chez les finlandais c’est la légendaire Kalevatar qui fit le don de la bière en mélangeant du miel et de la salive d’ours. Il existe bien un lien universel entre la femme qui brasse et les déesses qui donnent vie et abondance.

Le pouvoir des femmes

Allez, on le redit : la bière c’est une affaire de femmes ! Notamment, ce sont elles qui fabriquaient le pain et cuisinaient les céréales, et s’il y avait que ça… La charge mentale c’est depuis toujours !

On imagine que la recette de la première bière s’est déroulée ainsi : le grain mal entreposé, devenu humide sous la pluie, a germé, séché au soleil et enfin broyé il est devenu une soupe fermentée ou « pain liquide » (l’autre petit nom de la bière à l’époque). Les femmes la fabriquaient dans le même espace, avec les mêmes fours que le pain avant de la garder et laisser mûrir en cave.

Ce sont elles qui l’ont fabriquée pendant des millénaires, l’ont offerte aux déesses de la fertilité et fécondité, l’ont dégustée quand celle-ci était LA boisson healthy de l’époque. Elle était nourrissante, pleine de vitamines et de bienfaits, et faisait partie de la base de l’alimentation. Chaque culture l’aromatisait plus ou moins avec des épices, des plantes aromatiques ou du miel.

Jusqu’au milieu du Moyen-Âge, le rôle de la femme dans le brassage perdure, devenant partie intégrante de leurs tâches quotidiennes (et encore une!). Il faut rappeler que boire de l’eau à l’époque était dangereux. Heureusement, grâce à la fermentation, la bière est sans danger ! Il fallait environ 35L de bière par foyer par semaine, les femmes ont donc commencé à produire pour les voisins et leurs proches, et ainsi à brasser de manière plus professionnelle. Elles allaient même jusqu’à ouvrir des tavernes dans leurs propres maisons, leurs public houses, les ancêtres des pubs. On les appelle alors les Alewives (ou « brewster »).

Le marketing au Moyen-Âge

C’est bien beau de brasser, il faut aussi vendre ! Les Alewives, sont de vraies business women et elles inventent des codes bien à elles qui vont marquer l’Histoire (oui avec un grand H) :

Elles portent de hauts chapeaux pour se faire repérer dans la foule des marchés. Elles placent de grands balais à l’entrée de leurs tavernes pour signifier qu’elles vendent de la cervoise. Les chats ne sont jamais loin, ils servent à chasser les souris venues grignoter le grain et enfin, elles utilisent des chaudrons bouillonnants pour le brassage. C’EST BON VOUS AVEZ LA REF’ ?

Même si la relation entre sorcières et Alewives est encore à prouver, les brasseuses ont déjà une mauvaise réputation : adultère, supercherie, flirt, des pintes pas assez pleines, des prix gonflés, les clients qui se réveillent avec une gueule de bois et se rendent compte qu’on les a volés, sans parler du péché originel… On connaît la rengaine !

Sans surprise, l’Eglise médiévale n’est pas fan des brewsters non plus, et ne voit pas en elles des femmes d’affaires averties, mais plutôt des tentatrices qui pervertissent les hommes pieux, les enivrent et les volent ! Rien que ça ! Les femmes sont accusées de faire l’œuvre du diable, en brassant des gruits à base d’herbes de toute sorte. La bière houblonnée industrielle faite par des hommes « honnêtes » a bien meilleure presse.

En effet, lorsque les hommes se rendent compte du profit qu’ils peuvent en tirer, ils vont construire de grandes tavernes propres, forçant les femmes à arrêter ce boulot à temps partiel. Les premières corporations naissent au 14ème siècle. On fait du brassage un « métier » et celui-ci devient l’affaire des hommes, avec des ouvriers brasseurs soumis à des hiérarchies et des règlementations et ce, jusqu’au milieu du 20ème siècle.

C’est ainsi que les femmes brasseuses ont été associées aux sorcières, et que la brasserie est passée d’une tâche ménagère à une entreprise rentable.

Soyez fière d'être une sorcière !

Et ce qui devait arriver arriva : l’industrialisation du processus de bière a entrainé une masculinisation de la filière, nécessitant plus de matériel et des locaux plus importants. Fort heureusement, cette histoire connaît ces dernières années un nouveau rebondissement ! Merci l’essor des brasseries artisanales un peu partout dans le monde. Depuis quelques années, avec la tendance du retour aux sources, du DIY et le brassage maison, les brasseries artisanales réapparaissent par centaines, et de nombreuses brasseries ont été créées par des femmes qui ont cette passion de la bière. C’est quand même elles qui l’ont inventé, non mais oh !

La figure de la sorcière est également réhabilitée, notamment par le courant écoféministe. Les pratiques anciennes et parfois magiques d’herboristerie, détenues par des femmes considérées comme des sorcières et réprouvées par l’émergence des sciences et de la médecine moderne, sont aujourd’hui mises en avant. Dans la culture populaire, on a vu arriver depuis les années 90 les bonnes sorcières, ces personnages qui ne sont plus la sorcière marginale et dangereuse. À présent, la sorcière est une femme ordinaire, elle vit parmi les citoyens, s’intègre, et surtout elle agit pour le bien des autres. On pense notamment à Willow (Buffy contre les vampires), les sœurs Halliwell (Charmed), sans oublier Hermione née de parents moldus (Harry Potter).

Soyons quand même réaliste, la brasserie est encore un secteur très masculin, où il faut parfois se battre pour garder sa place et avoir le respect. Heureusement, le métier se féminise et se professionnalise, le public est aussi plus averti, plus curieux et donc plus exigeant. La prochaine fois que vous buvez une bière, pensez à toutes les femmes qui ont contribué, génération après génération, à faire de cette délicieuse boisson ce qu’elle est aujourd’hui !

Vous n’avez pas peur de regarder à l’intérieur de vous-même ? Vous vous êtes toujours identifiées dans les sœurs Halliwell, Buffy ou encore Hermione ? Vous rechargez vos pierres à chaque changement de lune ? Vous êtes toujours le poing levé pour l’égalité femme-homme ? Vous n’avez aucun problème avec les cheveux blancs ? Vous aimez les bières fortes, les burgers triples et les pogos ? Vous êtes une femme ? Bravo, vous êtes une sorcière !

* Optionnel
En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l’anonymisation de vos commentaires.

Le burger Etoile des Neiges
Ven. 30 octobre 2020Le burger Etoile des NeigesArticle suivant
Ninkasi utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).
J'accepteJ'acceptePersonnaliserPersonnaliser